69238178 414781939243585 5877145389995393024 N 819×1024

Crash Test de la tenue BLH !

Sébastien, passionné de moto averti tient son carnet de route ici. Vrai baroudeur de la route, il nous fait voyager à chacun de ses périples. Sébastien traverse les frontières à dos d’une KTM 1050 Adventure. Son truc à lui ? Partir sans savoir où, monter à dos de sa belle et sillonner le monde, arpenter de nouvelles routes, découvrir de nouvelles choses, vivre de nouvelles sensations. Son mantra ? « Le bonheur est un voyage, pas une destination ». Il a récemment sorti un livre intitulé « Je me suis retrouvé en Afrique du Sud« , un joli récit où se mêlent rencontres, émotions et échanges.

Lors de mon dernier voyage en Russie, j’en ai profité pour tester une tenue moto textile BLH. Elle était composée d’une veste BE TOURER 3EN1 et d’un pantalon BE ROADSTER.

L’ensemble a été porté durant mes 19 jours et 7 500 kms de voyage. Je pense avoir pu m’en faire un idée correcte et vous en parler un peu !

Description de la tenue

La veste est en tissu polyester 600D, elle dispose d’une doublure interne étanche et respirante, d’une doublure amovible pour la pluie ainsi que d’une doublure hiver. Elle dispose de nombreuses poches: 4 externes et 4 internes. 4 zips de ventilation complètent le tout. Elle a évidemment les protections CE aux épaules et aux coudes mais la dorsale est en option. Son prix est de 139.95 euros.

Le pantalon est aussi en tissu polyester 600D avec un insert étanche et respirant, doté d’une doublure thermique amovible pour les grands froids, soufflets d’aisance aux genoux, qui sont aussi protégés par des protections CE. Son prix est de 89.95 euros.

Cet ensemble, veste comme pantalon, est donc placé dans la gamme des premiers prix des vêtements textiles moto, mais affiche de belles prétentions dans sa description.

Les conditions du test

Suite à l’article sur la paire de gants été BLH Be Fresh , la marque m’a proposé de tester une tenue moto textile BLH pour mon voyage. J’ai trouvé cette idée sympa et surtout courageuse ! En effet, je roule habituellement avec mon équipement, une veste en gore-tex laminé, qui est quand même placée plus haut de gamme que la tenue proposée à l’essai. Pour le bas, j’alterne jeans moto et pantalon de moto textile, mais j’ai du mal à porter ces derniers car je supporte mal la chaleur. Le pantalon BLH étant classé comme un pantalon hiver, il va falloir qu’il soit bien au point pour que je l’apprécie.

Ceci étant dit, j’ai aussi bien prévenu que c’est difficile de  « redescendre » en gamme… Sur ce, voyons ce que ça donne…

tenue moto textile BLH

Avant de rouler

Avant d’enfourcher la moto, faisons un petit tour du propriétaire. L’ensemble BLH est sympa et joli. La veste a de petites touches fluo qui la rendent assez à la mode! Le tout, équipé des doublures hiver, est assez lourd, mais la qualité du textile semble bonne. Pas de coutures au rabais, de scratch minuscule ou autres petites choses négligées.

La veste

Elle possède donc deux doublures : une hiver et la doublure pluie. Je n’ai jamais été fan des doublures internes car une fois la veste trempée sous la pluie, on sent quand même l’humidité. Cependant, si vous voulez une veste sans ce genre de doublure, on change toutefois carrément de budget, c’est une autre histoire.

Les doublures s’installent et s’enlèvent assez facilement. C’est un coup à prendre mais ça va honnêtement bien. Les protections ne gênent pas les mouvements, la coupe est bonne, juste bien cintrée. Première impression: agréable surprise, je m’attendais à moins bien.


La veste est vraiment agréable à porter

Le pantalon

Textile identique à celui de la veste pour le pantalon, donc l’ensemble s’accorde bien. Il se raccorde d’ailleurs bien aussi par le zip. D’un autre côté, heureusement pour un ensemble de la même marque…

La coupe est assez cintrée. Les élastiques installés au bas du pantalon se démontent avec deux pressions. Tant mieux, je ne supporte pas ces accessoires que certains trouvent indispensables. La coupe du bas du pantalon passe juste bien avec mes bottes de moto. Assez grand mais pas du genre « pattes d’eph’ » non plus.

Le pantalon se ferme avec un zip et deux pressions. Quand je me penche pour enfiler les bottes, en position assise, le ventre appuie sur les pression et a tendance à les faire s’ouvrir, à vérifier en roulant! ( Je vous entends dans le fond là, me dire que je n’ai qu’à perdre quelques kilos !! )

Pour la veste comme pour le pantalon, attention dans le choix de la taille. Si vous hésitez, prenez une taille au dessus. En configuration « hiver » avec un pull ou un polaire et la doublure installée, vous ne devez pas vous retrouver comprimé dans l’ensemble. Il vaut mieux qu’il soit « large » en configuration été , il ne laissera que mieux circuler l’air quand il fait chaud…

pantalon textile moto BLH
Le pantalon BLH est efficace contre le froid!

Essai sur route de la tenue

L’avantage d’un tel essai jusqu’en Russie est qu’on est quasiment sûr de pouvoir le tester dans toutes les conditions. Lors de ces 7500 km, il a fait 8 degrés au plus froid, un bon 30 à l’ombre au plus chaud. Quelques jours de pluie, même si je m’attendais à pire, et heureusement pour moi, du soleil aussi ! De quoi faire un tour de toutes les conditions et vous en donner mon ressenti à chaque fois.

Dans le froid

Je suis parti en été, évidemment sans les doublures hiver. La pantalon vous permet de rouler sans doublure jusqu’à un bon 4 ou 5 degrés. Normal pour un pantalon hiver, mais c’est à souligner. Pour les fans des hivernales, avec la doublure, vous pouvez vous rendre aux éléph’ sans souci !

La veste, une fois fermée, protège tout aussi bien avec son textile épais. J’ai laissé constamment la doublure interne pour la pluie et il fallait que la température soit vraiment sous les 15 degrés pour avoir besoin de porter plus qu’un simple t-shirt dessous!

Dans la chaleur

C’est dans ces conditions que la tenue est le moins à l’aise. Tout simplement parce que le pantalon est donné comme un pantalon hiver. Il est donc assez épais et ne dispose pas de ventilations. Étant particulièrement intolérant à trop de chaleur, j’ai eu du mal à le supporter au dessus de 26 degrés.

Pour la veste, c’est plus facile. Les ventilations sont relativement peu efficaces sur ma moto équipée d’une bulle. Le remède: rouler avec les fermetures des manches ouvertes, et ne pas fermer la veste jusqu’en haut. L’air circule ainsi dans la veste et permet de supporter des températures estivales !

Sous la pluie

Ne nous mentons pas, vous n’aurez pas, avec cette tenue, les mêmes prestations qu’une tenue haut de gamme qui peut coûter jusqu’à 10 fois plus cher ! Pour quelques averses sur une journée mitigée, vous resterez au sec. Pour une journée complète de pluie, comme par exemple 400 kms non stop de trombes d’eau en Russie, il faut feinter… En ce qui me concerne, j’emporte toujours un pantalon de pluie et une veste imperméable bas de gamme que j’enfile quand même par dessus mes vêtements moto sous la pluie. Cela permet de « couper » l’eau avant qu’elle n’imprègne trop la tenue moto et ainsi rester relativement sec bien plus longtemps. Dans ces conditions, la tenue BLH s’en sort avec les honneurs!

Le confort global en roulant

Pour la veste

Agréable, voire très agréable surprise! Non seulement son look est sympa, sa coupe est bonne, mais elle est aussi solide et n’a franchement rien à envier à des tenues de grandes marques qui sont bien plus chères.

Pour le pantalon

Petit bémol concernant la fermeture par pression. En se penchant sur la moto pour manipuler le GPS ou le compteur, j’ai aussi eu tendance à ouvrir les pressions avec l’appui du ventre ( Ne dites rien dans le fond !! ). Il aurait été judicieux d’installer plutôt un crochet à la fixation la plus haute pour solutionner ce problème.

Hormis ce détail, la coupe est bonne et j’ai apprécié qu’il ne soit pas trop flottant ou « baggy ».

Aussi, le pantalon est moins apte que la veste à supporter les températures estivales, mais peut-on lui en vouloir pour un pantalon hiver?

En conclusion

Cette tenue moto textile BLH, que vous trouverez chez MAXXESS à 139,95€ pour la veste et 89,95€ pour  le pantalon, est placée sur le créneau des premiers prix. Elle s’adresse, a priori, plutôt à des débutants ou des personnes désirant s’équiper à budget contenu.

Franchement, si vous partez faire un tour du monde, ou roulez toute l’année par tous les temps et sur de grands voyages, il vaudra mieux investir dans du matériel plus haut de gamme qui sera plus adapté à toutes les conditions que vous pourrez rencontrer.

Cependant, si vous êtes plutôt du genre à faire des sorties à la journée, ou le week-end, même toute l’année, il vous suffira de préparer la tenue avec les doublures adaptées à la météo du moment et vous serez paré.

J’ai été surpris de m’être si bien habitué à la veste que j’ai finalement trouvé sympa à porter, même si elle est quand même un ton en dessous de ma veste habituelle (qui est beaucoup de tons plus chers et ne joue pas dans la même catégorie !). Le pantalon a fait le même boulot que mon pantalon perso, d’un autre équipementier (qui est aussi deux fois plus cher).

Comme pour l’essai des gants, il en ressort clairement que le rapport qualité-prix de la marque est sacrément bien placé. Après 7500kms à avoir porté la veste par tous les temps, la laisser trainer sur la moto, au sol, là où il y avait de la place, en faire un oreiller parfois, elle est comme neuve au retour. Le pantalon m’a servi la moitié de ce temps. Par grosses chaleurs, je roulais en jeans. Il est revenu comme neuf aussi.

J’ai adoré

  • Rapport qualité-prix redoutable
  • Ensemble sympa à porter
  • Très bonne qualité: l’ensemble est comme neuf après 7500kms d’un aller retour à Moscou

J’ai moins adoré

  • Le bouton supérieur du pantalon qui se défait avec l’appui du ventre (j’ai dit on se tait dans le fond !!)
  • la dorsale de la veste en option
  • la doublure interne pluie amovible de la veste (venant d’un veste étanche sans doublure, forcément…)

Quelques chiffres

  • 19 jours de voyage, 7 500 kms, 89 heures de moto
  • un jour de grosse pluie et quelques jours d’averses
  • 8 degrés au plus frais
  • 30° à l’ombre au plus chaud
  • 6 pays traversés

Retrouvez toutes les actus de Sébastien Blandin sur son blog Trace-Deux-Roues.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Rechercher