Motos 80 Km H Nouveautes Ra

Cartes des départements qui prévoient de rester à 80 km/h et ceux qui reviendront aux 90 km/h

Sept départements ne comptent pas revenir aux 90 km/h, alors que l’État a décidé en mai dernier de leur laisser le choix. Responsabilité trop grande, logistique trop complexe voire coûts trop importants, les conseils départementaux réfractaires sont déçus du recul du gouvernement. 

Un an après la mise en place des 80 km/h sur les routes départementales par le gouvernement d’Édouard Philippe, les départements vont finalement avoir le choix de revenir à l’ancienne limitation. 400.000 kilomètres de routes secondaires à double sens et sans séparateur central sont concernées par cet amendement au projet de loi d’orientation des mobilités. Cette dernière doit encore être promulguée pour que les départements reviennent aux 90 km/h. Sept d’entre eux comptent bien aller, au moins, jusqu’au bout de l’expérimentation jusqu’à l’été 2020 avant de trancher.

Carte des départements qui souhaitent ou non revenir  à la limitation des 90km/h

Ceux qui restent à 80 km/h

D’après notre recensement, au moins sept départements comptent garder les 80 km/h : les Ardennes, le Gard, la Loire-Atlantique, la Meurthe-et-Moselle, les Pyrénées-Orientales, le Rhône et le Var.

Dans les Pyrénées-Orientales, le Var et dans le Rhône, la raison est la même : « Ce n’est pas à nous de prendre la responsabilité d’augmenter la limitation de vitesse, et donc le taux d’accidents sur nos routes », répondent les trois conseils départementaux.

En Meurthe-et-Moselle : « Ce n’est pas l’argent le problème. On doit faire passer la sécurité routière en premier. Les 80 km/h, c’est une expérimentation de deux ans », rappelle Mathieu Klein, président de Meurthe-et-Moselle. « C’était une décision prise de façon unilatérale par l’État et soudainement, on répond à la crise des gilets jaunes en nous refilant la patate chaude. C’est une très mauvaise manière de faire de la décentralisation. » Le département se décidera donc à l’été 2020.

En Loire-Atlantique aussi, on trouve bizarre ce revirement avant la fin de l »expérimentation. Le président Philippe Grosvalet y voit une décision démagogique et peu courageuse de la part du gouvernement et de l’Assemblée nationale.

Ceux qui reviennent aux 90 km/h

D’après notre décompte et les déclarations des présidents de conseils départementaux dans la presse locale, au moins 63 départements sont favorables au retour des 90 km/h.

En Haute-Marne : le département a été l’un des premiers à revenir à l’ancienne réglementation. « Dans des territoires comme le nôtre, le passage aux 80 km/h n’était pas justifié », explique le conseil départemental de Haute-Marne. « On aurait aimé qu’on nous consulte. Le travail que l’on va faire à partir cet été, on aurait dû le faire avant que la loi ne passe il y a un an. » 476 kilomètres devraient repasser aux 90 km/h, sur 4.000 km au total.

D’après les informations que nous avons pu réunir, aucun département ne compte revenir aux 90 km/h sur l’ensemble des routes concernées. Les départements comptent consulter leurs élus locaux et les préfectures pour organiser une étude de ces routes.

Ceux qui hésitent

Une vingtaine de départements n’ont pas encore communiqué leur décision sur la question du retour ou non aux 90 km/h. Plusieurs d’entre eux nous ont répondu qu’ils attendaient une prise de position claire du gouvernement pour s’y adapter. D’autres ont lancé des études sur l’accidentologie des routes concernées par la mesure, et attendent leurs résultats avant de prendre leur décision. Une procédure qui pourrait encore prendre plusieurs mois.

Mise à jour : placé initialement dans la catégorie des départements favorables aux 80 km/h, le conseil départemental de la Gironde a demandé une rectification pour être catégorisé comme un département qui n’a pas encore pris sa décision. 

Crédit photo : www.moto-net
Source : www.franceinter.fr

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Rechercher